Erratum !

Une petite erreur s'est glissée dans le nouveau guide des meilleurs vins de France 2015 de la Revue du Vin de France ! Nous sommes bien ouverts du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h.
 

Erratum !

Une petite erreur s'est glissée dans le nouveau guide des meilleurs vins de France 2015 de la Revue du Vin de France ! Nous sommes bien ouverts du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h.
 

© Domaine Albert Mann
Mentions légales
Conception 2exVia avec MasterEdit®
R.C.S. Colmar TI 341 446 649

La capsule à vis

Depuis le millésime 2004, sur notre gamme « Tradition » et certains vins de la gamme « Vins de Terroir », nous avons des capsules à vis.
Les vins embouteillés de cette manière sont des vins portés sur le fruit et qui se consomme dans les 4/5 ans. « L'évolution d'un vin ne demande pas d'oxygène. Le vin développe ses capacités organoleptiques dans un environnement réductif où il acquiert des propriétés qualitatives supérieures ». Ces propos de Pascal Ribéreau Gayon (traité d'oenologie, 2000) devraient tordre le cou aux discours stéréotypés qui voudrait faire de l'oxygène l'élément indispensable à la bonification d'un vin.

Entre 2003 et 2008, le nombre de bouteilles de 75 Cl. encapsulées dans le monde est passé de 300 millions à 2,5 milliards pour une production mondiale globale annuelle de 17 milliards de bouteilles. (source : Journal Le Figaro, France)
Les Néo-zélandais et les Australiens sont les premiers. La capsule à vis, réputée pour être hermétique à l'air (ou presque, suivant les joints), fait fureur actuellement dans ces deux pays. La Nouvelle-Zélande encapsule plus de 90% de sa production vinicole ! En Australie, la capsule à vis représente aujourd'hui 60% de ses vins. Plus proche de chez nous, les Suisses l'utilisent depuis deux décennies avec succès sur leurs vins blancs connus pour être sensibles à l'oxydation.
 
Grâce à la capsule à vis, la qualité de nos vins ne change pas, ils restent sur le fruit. C'est la meilleure façon de protéger un vin, de le conserver intact tel qu'il était lors de la mise en bouteille. Et puis la capsule présente également l'avantage de se refermer après usage, de ne pas nécessiter de tire-bouchon et on peut emmener la bouteille en pique-nique ou encore la coucher dans le réfrigérateur sans qu'elle ne coule ». Aujourd'hui les grands crus de Michel Laroche munis de capsules à vis se retrouvent dans des restaurants étoilés au guide Michelin. D'autres exemples : André Lurton dans le Bordelais avec une partie de ses blancs 2004 du Château La Louvière, Bonnet et Couhins… Ces derniers utilisent le joint Saran Film Etain qui assure une excellente étanchéité. C'est qualitatif pour les vins blancs. 


Aspects techniques de la capsule à vis

Les capsule à vis Stelvin sont munies du joint : Saran Film Etain. Il est composé d'une âme en polyéthylène expansé sur laquelle une couche d'étain vient renforcer l'étanchéité finale du film Saran en contact avec le liquide. Ce type de capsule convient parfaitement aux vins blancs.
 
Le concept STELVIN répond aux nouvelles exigences de consommation d'aujourd'hui : en effet, cette capsule permet de conserver les qualités du vin grâce à une parfaite étanchéité au liquide, une régularité contrôlée des échanges de gaz et, surtout une absence de TCA. Par ailleurs, l'utilisation de la bouteille est améliorée grâce à une ouverture et une re-fermeture faciles ; autre avantage : debout, couchée ou tête en bas, la bouteille se conserve et se transporte dans toutes les positions.

Concernant le coût, l'embouteillage avec une capsule à vis est aujourd'hui 10 à 20% plus cher que les systèmes traditionnels puisqu'il nécessite, en plus des capsules, des bouteilles spécifiques (produites en moins grande quantité donc plus chères) et de nouveaux équipements.


Changer les mentalités

Geneviève Teil, sociologue à l'INRA, explique qu' il ne faut pas prouver aux gens que la capsule, c'est mieux pour eux, mais insister sur le fait que c'est bien pour le vin ». Voici son raisonnement : si le producteur, qui jusqu'ici laissait le consommateur se débrouiller avec des étiquettes complexes, change d'attitude et se préoccupe de la facilité d'ouverture de la bouteille ou du goût de bouchon, le client va se demander si le producteur n'est pas en train de réaliser une économie sur son dos. Mais si le producteur assure au consommateur que ce changement n'a pour but que d'accroître la qualité du vin, ça passe. « En France, les gens sont habitués à faire des efforts pour le vin, note Geneviève Teil, l'argument pratique du vin facile à reboucher ne marche pas.
Le liège, utilisé traditionnellement, possède toutes les caractéristiques qui assurent une bonne étanchéité, mais, produit naturel, il comporte des faiblesses dont la présence de TCA à l'origine du « goût de bouchon ». Fort de ces constats et avec 25 ans d'expérience sue le produit, Alcan Packaging Capsules a mis au point le concept STELVIN qui répond à chacune de ces exigences :

  • Sans risque de développement de TCA.
  • Tout en permettant aux vins de conserver leur typicité.
  • Capsule neutre et stable o D'une grande qualité esthétique.
  • Et qui répond aux exigences de commodité des consommateurs

Sur le plan historique, Pechiney met au point la capsule à vis pour le vin dans les années 70 : la capsule STELVIN est née. Avec elle, la bague BVS spécialement adaptée à cette capsule. Le marché suisse est alors le premier à adopter très largement le concept STELVIN. En 2001, les USA, l'Australie et la Nouvelle Zélande commencent à opter en faveur du concept STELVIN tant sur leurs vins blancs que sur les vins rouges. 2002 est l'année de confirmation pour ces pays du Nouveau Monde, ainsi que le Chili et l'Argentine ; la France, l'Allemagne percent.


Des teneurs en SO2 stables avec la capsule

Des études comparatives de bouchage réalisées par les domaines Laroche à Chablis estiment qu'il y a une quasi stabilisation des teneurs en SO2 avec la capsule à vis comparée à d'autres systèmes de bouchages (liège aggloméré, synthétique…).
Ce résultat est également confirmé aux Vignobles Du Peloux où l'utilisation de la capsule à vis a permis de diminuer légèrement les niveaux de sulfitage lors de la mise en bouteille.
En Côtes du Rhône, l'Institut rhodanien, qui compare plusieurs obturateurs, juge qu'après un an de bouchage la capsule à vis semble garantir le meilleur équilibre au vin.
En Australie, l'AWRI (Australian Wine Research Institute) qui a comparé quatorze types de bouchon a déjà montré que la capsule à vis permettait une meilleure conservation du taux en SO2 total et libre dans la bouteille. Elle diminue la sensibilité au brunissement et assure un maintien des notes fruitées, sans notes oxydées ou de fruit évolué. L'étude explique même que la capsule à vis permet l'obtention de « conditions idéales pour le vieillissement d'un vin en bouteille ». Elle serait donc parfaitement adaptée aux vins de garde. Sa durée de vie est estimée à plus ou moins vingt ans.

Domaine Albert Mann

13 rue du Château
68920 Wettolsheim - France
Tél :  +33 3 89 80 62 00
Fax : +33 3 89 80 34 23

Horaires d'ouvertures :
du lundi au samedi de 9 h à 12 h
et de 14 h à 18 h
Fermé dimanche et jours fériés.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.